par Charlotte Saric.

beau-bon-bordeaux-Gilles Lellouche & Guillaume Canet au Burdigala

Enchaîner les villes de province pour promouvoir la sortie de Le Grand Bain, c’est un peu comme se mettre à la natation synchronisée masculine à quarante ans, c’est fastidieux, c’est fatiguant mais aussi enrichissant. Et lorsque l’arrêt se fait à Bordeaux, à quelques kilomètres du Cap Ferret auquel ils sont très attachés c’est réjouissant. Il vaut mieux que ce soit joyeux car les deux hommes ne se quittent plus, après le tournage du Grand Bain, ils ont enchainé avec celui de L’amour est une fête puis la suite des Petits Mouchoirs, Nous finirons ensemble. Alors le duo a trouvé son tempo, pour la promo Gilles Lellouche montre à quel point il maitrise son sujet, et Guillaume Canet enfile le maillot du rigolo. Pourtant, sur le tournage c’était plutôt l’inverse, à Canet d’être rigoureux dans ses longueurs et à Lellouche de vouloir « déconner dans le bassin ». Bien que ce soit au ferret capien d’adoption de divertir les journalistes, il ne faudrait pas oublier de souligner l’incroyable talent d’imitateur de Gilles Lellouche quand il se prend pour Philippe Katerine. C’est que le film, au casting exceptionnel vient briser « les familles de cinéma », c’est dans cette piscine là que l’on peut retrouver Jean-Hugues Anglade, Mathieu Almaric, Benoit Poelvoorde et Felix Moati notamment. Tous des hommes en déshérence, au bord du gouffre, près à se noyer. C’est donc en plongeant dans le grand bain qu’ils vont se sauver. Une belle ode au sport collectif, au collectif tout court.

beau-bon-bordeaux-Gilles Lellouche & Guillaume Canet au Burdigala
Sortie le 24 octobre.

Laisser un commentaire