Longtemps surnommé “le ventre de bordeaux” le marché des capucins – les Capus- est chaque jour le théâtre d’un grand déballage coloré.
Les zincs, comptoirs et terrasses attirent les familles comme les amis du dimanche, et l’on se régale d’une assiette d’huîtres accompagnée d’un petit blanc et d’une crépinette, comme de tapas ou d’un café dans le brouhaha incessant. Dès 3 heures du matin, le marché s’éveille, investi par les premiers marchands qui déballent, bientôt rejoints par les noctambules venus achever leur soirée festive. Dans la matinée, le marché se remplira peu à peu d’une population variée, des bourgeois en goguette aux habitants de ce quartier populaire, venus remplir leurs caddies. Les étalages des maraîchers, bouchers, charcutiers, poissonniers, boulangers ou affineurs côtoient les spécialités d’ici et d’ailleurs. Avec son atmosphère inimitable, le marché demeure aussi le cœur de la ville pour les bordelais depuis plusieurs générations.

Laisser un commentaire